Dumping syndrome : que faut-il savoir ?

Généralement, présenté comme la conséquence d’une chirurgie bariatrique ou gastrique, le dumping syndrome est causé par un déficit au niveau de stockage des aliments dans l’estomac. Ici, les aliments consommés et particulièrement les sucres se déplacent à grande vitesse de l’estomac vers le petit intestin. Toutes, les personnes souffrantes, du dumping syndrome ressentent des douleurs aussi bien internes qu’externes. Mais, comment détecter le dumping syndrome ? Quels traitements faut-il pour soulager le dumping syndrome ? Découvrez dans cet article la réponse à cette interrogation.

Quels sont les symptômes du dumping syndrome ?

Lorsque survient le dumping syndrome chez un individu, ce dernier ressent une sensation de mal-être général. Cette sensation est accompagnée de certains signes définis comme symptômes principaux du dumping syndrome. Ainsi, en plus de mal-être général ; vous avez les palpitations cardiaques, les sudations, la fatigue, les selles liquides, les douleurs abdominales et les bruits d’estomac. Toutefois, l’ensemble de ces symptômes peuvent ne pas se manifester d’un coup chez l’individu atteint du dumping syndrome. Ces symptômes évoluent avec le temps. Mais sachez qu'il est possible de traiter le dumping syndrome sans chirurgie.

Quels sont les traitements du Dumping syndrome ?

Le plus souvent, le Dumping syndrome survient suite à une opération des chirurgies bariatriques ou chirurgies gastriques. Mais ce n’est pas pour cette raison, qu’il faut avoir recours à une autre opération chirurgicale pour soigner le dumping syndrome. En réalité, il est bien possible de soulager le dumping syndrome sans chirurgie. Pour y arriver, la principale solution est de changer son alimentaire. En effet, il est recommandé au patient un régime ne contenant aucun des aliments susceptibles de déclencher un dumping syndrome. Comme aliments vous avez les boissons sucrées, les gâteaux, le pain, les desserts à base de lait et crème… Par ailleurs, il est conseillé de fractionner les repas journaliers. En d’autres termes, il s’agit de prendre des petites quantités de repas par jour.